Le Père Jacques HAMEL, martyr de la Foi

jacques hamelUn témoin

Assassiné sauvagement dans son église alors qu’il venait de célébrer l’eucharistie, le Père Jacques HAMEL est un authentique martyr : il est mort à cause de sa foi.

Le mot « martyr » vient du mot grec ancien μάρτυς qui veut dire « témoin ».

Le dictionnaire nous définit le martyre ainsi: « Personne qui a souffert la mort pour sa foi religieuse » ou bien « Chrétien mis à mort ou torturé en témoignage de sa foi ».

Le martyre du Père HAMEL est donc incontestable et à ce titre, il mérite toutes nos prières voire notre vénération.

En ces temps troublés où la violence sévit sur l’ensemble du globe, ce saint prêtre n’est, hélas, ni le premier ni le dernier à tomber sous les coups des fanatiques.

La solidarité avec nos frères persécutés partout dans le monde ne doit pas nous abandonner ni dans nos pensées ni dans nos prières.

Devons-nous avoir peur ?

La peur que nous pouvons ou pourrions éprouver est légitime et nous n’avons pas à nous culpabiliser pour cela.

Cependant, elle ne doit pas nous paralyser ni nous empêcher de vivre, d’aimer et de nous rassembler, et encore moins de pratiquer notre Au contraire, nous devons faire nôtre cette invitation du Seigneur, maintes fois reprise par Saint Jean-Paul II : « N’ayez pas peur ! »

Nous battre en chrétiens

Il ne s’agit assurément pas de prêcher une quelconque croisade du XXIème siècle mais nous n’avons pas le droit de rester inactifs devant le Mal qui nous cerne de toutes parts et qui s’incarne dans la barbarie la plus abjecte.

Notre première arme est la vérité.

Contrairement à un mensonge largement répandu, il convient d’affirmer clairement notre foi.

Il nous faut abandonner toute pusillanimité et avoir le courage intrépide comme dit St Paul de proclamer sans trembler la vérité.

En effet, il est courant d’entendre que musulmans et chrétiens nous aurions le même Dieu.
C’est faux !

Radicalement faux !

Notre Dieu, Celui que nous adorons, s’appelle Jésus-Christ, né de la Vierge Marie, mort sur la Croix et ressuscité le matin de Pâques et qui vit éternellement avec le Père et l’Esprit Saint dans la Trinité.

C’est le cœur de notre foi, le Roc inébranlable auquel nous devons rester attachés au milieu des tempêtes.

Rien à voir avec Allah !

Et notre Evangile, la « Bonne Nouvelle », n’a rien de commun avec le Coran

Prions et pardonnons !

Nos autres armes sont la prière, le jeûne et le pardon.

Jésus nous a donné le commandement suprême, le sommet de l’amour chrétien, celui qui nous distingue de tous les autres hommes fussent-ils de bonne volonté : « Aimez vos ennemis! » et Il nous demande de leur pardonner leurs crimes même les plus odieux.

C’est pourquoi, il nous faut prier pour que nous restions unis, fermes dans notre Foi, notre Espérance et dans la Charité.

Nous devons nous tenir hors de la tentation de la haine et de la vengeance, de la révolte, de la colère et de la désunion, de l’égoïsme et de l’individualisme.

C’est difficile et cela nous paraît souvent hors de nos possibilités.

C’est ensemble, avec le secours de la grâce que nous devons demander et que nous obtenons toujours que nous y parviendrons.

Alors, prions pour le Pape, les évêques, les prêtres et tout le Peuple chrétien afin que le Dieu d’Amour tout Puissant les bénisse car Il est Père, Fils et Esprit Saint pour les siècles des siècles.

hervé savournin

 

Abbé Hervé SAVOURNIN
Curé de Laroque d’Olmes
Chancelier du diocèse de Pamiers, Couserans et Mirepoix
29 Juillet 2016 en la fête de Ste Marthe