Le baptême ? La “carte d’identité engageante” du croyant

Après avoir célébré la messe dans la chapelle Sixtine et baptisé 34 enfants, le pape François a présidé la prière de l’Angélus lors de laquelle il a invité les fidèles à faire mémoire de leur baptême.

Recevoir le sacrement du baptême, a soutenu le pape François dimanche depuis la fenêtre du palais apostolique, n’est pas tant être inscrit dans les registres paroissiaux : c’est surtout recevoir la “carte d’identité engageante” de croyant. Par le baptême, a insisté l’évêque de Rome, les chrétiens sont “greffés“ dans la relation du Christ avec Dieu le Père.

“Connaissez-vous la date de votre baptême ?“, a-t-il lancé spontanément aux personnes présentes place Saint Pierre. Si la réponse est non, il faut se renseigner dès que possible, car c’est la date du Salut de chacun, du “grand pardon”.

“Capito ?”

Par le baptême, a expliqué le chef de l’Eglise catholique, les chrétiens deviennent en effet des “créatures nouvelles (…) revêtus du Christ”. Le Saint Esprit ouvre alors les yeux du baptisé à la vérité et le pousse sur le chemin de la charité. Ainsi, le baptême permet d’aimer et de pardonner ceux qui font le mal et de voir le Seigneur dans les plus démunis.

En conclusion de l’Angélus, le pontife a relancé son appel à ce que chacun se renseigne aussitôt sur la date de son baptême. “Capito ?”, (Compris, en italien) a-t-il répété en souriant.