Comment réagir face à un enfant qui joue à la messe ?

Simple jeu d’imitation ? Signe d’une vocation ? Ou au contraire d’une provocation ? Il s’agit pour les parents de discerner dans quel état d’esprit l’enfant imite le prêtre. Pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour (ré)expliquer à l’enfant le mystère de l’Eucharistie, le déroulement de la messe, et son caractère sacré ?

Délicat sujet qui engendre de multiples réactions : certains s’en offusquent, arguant que la messe n’est pas un jeu, quand d’autres laissent faire, voire encouragent, en offrant des « kits de messe », valisettes contenant les objets liturgiques destinés aux enfants pour « célébrer » l’Eucharistie. Jouer à la messe était fréquent en France aux XIXe et début du XXe. De cette époque datent des mini sacristies portatives, qui étaient offertes aux enfants. Des objets et ornements liturgiques miniatures figurent dans les catalogues de jouets jusque dans les années 1940.

Un jeu d’imitation

Imiter est le grand jeu des petits enfants, et en même temps un moyen d’apprentissage. Il arrive donc tout naturellement qu’ils jouent à la messe, comme ils joueraient à la dînette ou au papa et à la maman. Lorsqu’il est dénué de moquerie, le jeu n’est pas mauvais en soi. Il s’agit simplement, pour les parents, de recadrer si nécessaire afin que le sens du sacré soit expliqué et respecté. Le jeu peut d’ailleurs être l’occasion d’apprendre le déroulement de la messe, les prières, comme le Credo ou le Notre-Père, le sens des lectures de la Bible, etc.

Lire la suite ici